Article 14

 

 

Me voilà enfin dans un univers que je connais, et dans lequel je peux progresser doucement. Enfin des bruit familiers, enfin un contact connu. C'est fou le sport. Je joue dans une équipe mixte composée de trois filles de trente ans et de neuf garçons qui ont entre 25 et 50 ans. Trois sont des anciens joueurs de ProB et celui de vingt cinq à arrêter de jouer en N2 car il a eu un enfant, donc plus trop de temps. Au début je me suis dit :  'C'est pas possible, je vais pas pouvoir jouer avec eux, pourquoi je suis là moi. Ils sont trop fort, c'est fou, ils jouent pas dans une vraie équipe ? On s'est trompé. C'est pas parce que JE suis sur une photo avec Grandvorka et que Pujol M'AS dédicacé un poster que je joue comme eux...'

Mais apparemment, ils sont très content, ils trouvent ça drôle de parler Anglais et ils disent que comme ça ' j'augmente les difficultés.' J'ai souri, mais en y repensant, je crois pas trop que c'était un compliment :D

 

Autant vous dire que je me suis fait réellement massacré, les bras rouges, la tête en feu, les jambes flageolantes, la gorge enflammée, le corps ruisselant. Mais, je sais pas encore pourquoi, je suis repartie avec un grand sourire aux lèvres.

Allez savoir...

 

Cque c'est con un être humain.

( N'empêche, je savais que le volley me manquerait pendant deux mois, mais je pensais pas que ce serait l'équipe également. Non, je découvre quelque chose, je découvre que les entraînements d'Éric, l'attente et la patience dont il faisait toujours preuve, mon équipe, ma team, les filles quoi !  Et toute les sensations partagée d'avant match, d'après match. La gentillesse avec laquelle j'ai pu m'intégrer. Ah non, je pensais pas que ça me manquerait autant, et dès maintenant. Je crois qu'en fait je viens de me rendre compte que je vais pas rejouer avec vous pendant un an. Putain c'est long. Un an sans moi ? Comment vous allez faire ? )

 

 

La fermeture éclair du sac qui s'ouvre, la mise du short et du sweat Adidas que mes frérots m'ont offert, l'attache des lacets, la porte du vestiaire qui se ferme, l'écoute des ballons au loin qui rebondissent, les crissements des chaussures sur le parquet lisse, l'entente d'une frappe, de quelqu'un qui tombe et se relève.


Découvrez Pow woW!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×